Au revoir, Kentucky Kid

Après deux compétitions de mon coté qui ont dicté le cocktail que Katja devait compléter par un dessert, c’est à son tour de me donner une recette à accompagner avec un cocktail.

Je me suis donc retrouvé avec un gâteau à la violette. Facile. Une variation d’un Aviation classique et c’est bon. Pas du tout…

Le gout de fleur de violette à équilibrer dans un cocktail est beaucoup plus difficile que prévu et je me suis retrouvé avec des cocktails beaaaauuuccooouuuuppp trop sirupeux et chargés en sucre… Ce n’était pas mauvais, mais ça n’avait aucune finesse et en mangeant un gâteau en même temps ça aurait facilement pu déclencher une crise de diabète chez n’importe qui.

Et donc, on recommence, depuis le début. 3… 4…

C’était la semaine dernière, et entre temps, comme tous les ans depuis 2008, je suis parti au Mans assister a la course de Moto GP (championnat du monde moto) avec des amis, regarder les pilotes tourner en rond à 300km/h

Cette année par contre, c’était un peu plus triste que les autres années, sachant que Nicky Hayden, pilote américain, était à l’hôpital entre la vie et la mort après avoir été heurté par une voiture alors qu’il était à vélo le long de la côte Italienne.

Il est mort lundi 22 mai, à 35 ans.

C’est assez difficile d’écrire à quel point il est bizarre de “perdre” quelqu’un qu’on ne connait pas vraiment, mais qui vous à fait vibrer à chaque weekend de course ou rire à chaque interview qu’il donnait.

Nicky Hayden avait toujours le sourire, montrant avec beaucoup d’authenticité à quel point il aimait ce qu’il faisait, a quel point la course moto était pour lui une vraie manière de vivre. J’ai eu la chance de le croiser lors d’une séance de dédicaces il y a quelques années et son charisme, son sourire et sa bonne humeur sont inoubliables.

Je pourrais parler des heures du championnat du monde 2006, le suspens qui a tenu sur les dernières courses et le titre remporté par Nicky sur la toute dernière course, les années difficile pendant son passage chez Ducati puis chez Honda avec le championnat open… C’était tellement dommage de regarder un pilote avec autant de talent avoir autant de problèmes avec la moto mais bon… Je sens que vous êtes pas la pour ça.

Au final, j’ai toujours été impressionné par à quel point c’était un vrai athlète et sportif, mettant la barre très haut en ce concernait le fait d’être un vrai gentleman en termes d’esprit sportif.

Du coup, à travers ce cocktail, je voulais juste lui rendre hommage, un peu pour le remercier pour cette décennie de courses incroyables.

Merci Nicky


Son surnom en course était le “Kentucky Kid” c’est donc tout naturellement que c’est ce nom que portera le cocktail. Evidement, l’alcool de base sera le bourbon, plus précisément le Bulleit Frontier.


Ne voulant pas avoir un cocktail trop fort qui soit juste une variation d’old fashioned encore une fois, j’ai limité le bourbon à 20ml.

J’ai ensuite construit le cocktail pour être un complément du gâteau plutôt qu’une répétition de ses saveurs. Voulant quelque chose de fruité pour aller avec un gâteau plutôt floral, j’ai ajouté de la liqueur “Chambord” à base de framboises et mures qui est bien suffisante pour adoucir la boisson.

Pour sur-rajouter au coté fruit, je voulais contraster le rouge du bourbon mélanger au Chambord pour refléter un peu la livrée de course des motos Honda Repsol du championnat :

Je savais que le Chambord irait parfaitement avec du jus de pomme mais je perdrais complètement  la force du cocktail au vu de la petite dose de bourbon utilisé. Pour contrebalancer cela, j’ai ajouté un trait de calvados.

Kentucky Kid, le cocktail :

Bourbon : 20ml
Chambord liqueur : 30ml
Calvados: 15ml
Jus de pomme : 30ml
Pour la réalisation : Piler assez de glace pour remplir un verre “Old Fashioned” et verser dans l’ordre : le Chambord, le bourbon, le calvados et le jus de pomme. Garnir d’une feuille de menthe et savourez.

Le résultat est frais et fruité mais garde une bonne force. Parfait à siroter pendant un visionnage du documentaire : The Doctor, The Tornado & The Kentucky Kid.

0 comments on “Au revoir, Kentucky KidAdd yours →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *